Uncategorized

Le triomphe des neurosciences

Avec Alain Ehrenberg, sociologue, auteur de “La mécanique des passions: cerveau, comportement, société”, paru chez Odile Jacob en mars 2018.

Depuis quelques années, une place de plus en plus importante est accordée aux neurosciences, discipline constituée dans les années 70’ et portée à la connaissance du grand public par des vulgarisateurs de renom comme Jean-Pierre Changeux ou Antonio Damasio… Elle repose sur l’exploration de notre cerveau, exploration qui permet aujourd’hui d’expliquer certains comportements humains, de traiter des pathologies comme la dépression, d’encourager l’apprentissage ou de favoriser la maîtrise de nos émotions.

 La tribu des neurosciences a un projet anthropologique, celui de réduire l’homme pensant, sentant et agissant à une partie de lui-même, son cerveau.” Alain Ehrenberg

Une « approche mentaliste », selon la formule de Noam Chomsky, qui n’est pas sans conséquence : les sciences cognitives sont en train de devenir « le baromètre de la conduite de nos vies ».  Progressivement, l’homme neuronal serait en train de remplacer l’homme social …

 Les neuroscientifiques forment une tribu au sens anthropologique du terme. Cette tribu a deux mantras : le cerveau, qu’elle considère comme l’objet le plus complexe de l’univers et qu’elle élève quasiment au rang de fétiche. Le second mantra consiste à dire qu’on n’en est qu’au début, que les avancées scientifiques réalisées par les neurosciences ces dernières années ne sont qu’un avant-goût.” Alain Ehrenberg 

Cette révolution cognitiviste, Alain Ehrenberg l’a analysée en sociologue dans « La Mécanique des passions » publiée chez Odile Jacob. Directeur de recherche émérite au CNRS, spécialiste des drogues et autres psychotropes, déjà auteur de « La Fatigue d’être soi » et de « La société du malaise », il nous a expliqué comme l’avènement des neurosciences était lié aux exigences de l’individualisme de “l’autonomie-condition”.

 Il y a dans notre société un déplacement de la psychanalyse aux neurosciences. Alors que la psychanalyse confronte l’être humain à ses limites et à ses manques, les neurosciences cognitives l’invitent à les dépasser.” Alain Ehrenberg

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/le-triomphe-des-neurosciences-dalain-ehrenberg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s